0800 119 119 Appel et service gratuits Par Godot & Fils Spécialiste des métaux précieux depuis 1933
0800 119 119 Appel et service gratuits
Mes
favoris
Merci à tous nos clients pour leur patience, nous faisons au mieux pour l’envoi de vos commandes dans les meilleurs délais.
La crise sanitaire (COVID-19) ralenti tous les services mais nous ne sommes pas à l’arrêt, au contraire, nous continuons à traiter vos commandes le plus efficacement possible.
   

Cours de l’Or : le prix de l’Or physique pourrait-il se libérer du prix de l’Or papier ?
(06/03/2020)

> Les actualités >

Cours de l’Or : le prix de l’Or physique pourrait-il se libérer du prix de l’Or papier ?
(06/03/2020)

Le 24 février 2020, alors que le lingot d’Or atteignait 50 000 euros, une vente d’Or pour un montant de 2,7 milliards d’euros venait brusquement freiner son envol. La création de contrat vendeur sur le marché futur a permis temporairement aux banques de se refinancer. 

C’est une pratique qui est bien connue des marchés financiers : la vente à découvert. Son principe est assez simple : un opérateur de marché vend un actif lorsqu’il est haut en espérant pouvoir le racheter à un prix inférieur.

Les investisseurs dans l’Or ont toujours crié à la manipulation car il est difficilement concevable pour eux de vendre une marchandise que l’on ne possède pas. Et pourtant, le marché des matières premières fonctionne depuis plusieurs siècles avec ce mécanisme de contrat futur.

Pendant l’année 2019, plusieurs grandes banques ont été impliquées dans des affaires de manipulation du prix de l’Or par les autorités financières.

C’est banques devraient payer des amendes ; elles n’ont reçu que des avertissements.

A chaque fois que ces banques interviennent de la sorte sur le marché de l’Or, c’est toujours pour faire baisser le prix de manière franche ; jamais pour le faire monter. Ainsi, les contrats émis sont toujours des contrats vendeurs ; jamais des contrats acheteurs. Tout le monde s’interroge sur le fait que les institutions financières souhaitent garder le prix du métal jaune bas.

On peut toujours émettre des hypothèses comme : l’Or est en compétition avec les actions, les contrats d’assurance bancaires et les monnaies pour capter les investissements et l’épargne. Faire croire que le prix de l’Or part à la baisse encourage les investisseurs à se tourner vers les produits bancaires ; cela permet de garder l’argent des épargnants en banque.

La planification des ventes de contrat sur l’Or  n’a d’autres buts que d’effrayer les épargnants et les détourner de la lumière jaune et métallique du seul actif  sans risque. En réussissant à conserver l’épargne des gens, les banques ont tout le loisir de continuer à spéculer avec l’argent des autres. 

Imaginons une minute si une grande partie, voire la majorité des épargnants, se détournait du contrat d’assurance bancaire pour se tourner vers l’Or. Nous assisterions à une véritable débandade du système financier mondial.

Ses dernières semaines, les prix de l’Or et de l’Argent ont progressé rapidement. Cela n’a pas manqué de taper dans l’œil de ceux qui suivent attentivement le marché. L’augmentation du prix des métaux précieux est due à l’expansion du Covid-19. La production industrielle est en berne en Chine. A travers le monde, les entreprises ont du mal à s’approvisionner en biens manufacturés. Les indices boursiers baissent fortement.  Pourtant, l’Or a subi des attaques. Le prix de l’once est passé de 1554 à 1437 euros en seulement 4 jours ; une baisse de 7,5%.

L’agressivité des banques à faire baisser le prix de l’Or n’est possible qu’avec la création de ses contrats futures ; qu’avec la création et la vente d’Or papier. Tout le monde sait qu’il existe beaucoup plus d’Or papier que d’Or physique et que ces contrats ne seront jamais honorés s’il fallait tous les honorer ; si les livraisons étaient demandées.

C’est l’imperfection de ce système. Dans le cas du Covid-19, comme dans tout les cas de pandémie par le passé, les agents économiques vont se séparer de leur papier pour se tourner vers le tangible. Il y aura un découplage entre le prix du marché : celui créé artificiellement par les institutions financières, et les prix du physique. Dans un extrême, nous entrerons dans un marché noir. Il n’y aura plus d’échanges d’Or par la voie institutionnelle et le prix réel ne reflètera plus sa cotation.

 

Le vrai prix de l’Or physique sera celui du marché noir. Si vous ne pouvez pas le toucher, vous ne le possédez pas. Son prix se reflètera dans sa rareté.

 

Ainsi, j’encourage tout ceux qui hésitent à transformer leur épargne en Or à profiter des baisses soudaines et fortes. Cela représente à chaque fois une fenêtre d’opportunité ; une fenêtre pour profiter du système.

Pour essayer de contrecarrer les effets dévastateurs du Covid-19, les Banques Centrales à travers le monde ont remis en place leurs classique baisse des taux d’intérêt ainsi que leur classique impression de monnaie. Elles inondent le marché de liquidité car la monnaie ne circule plus.

Ces stimulations économiques ont eu pour effet de stimuler la hausse du prix de l’Or pendant ces dix dernières années et nous repartons ainsi dans le même sens : celui d’une hausse inévitable du prix de l’Or.


Par Mathieu Amacher

Mathieu AMACHER est un fin connaisseur du marché de l’Or. Après des études supérieures en France et à l’étranger, très tôt, il saisit la véritable nature de l’Or dans l’économie et les enjeux géopolitiques de sa possession. Matière divine, symbole de pureté, il décide de dévouer sa carrière à cette quête de vérité et de justice ; à ce métal dont la couleur nous rappel le reflet de l’astre qui nous éclaire. Son but est d’instruire pour que la prospérité et la joie soient le destin de chacun.


Vous aimerez peut-être aussi...

60e Anniversaire de La Belle au Bois Dormant
Queen's Beasts 2017: La Licorne écossaise 2 Onces
PAIEMENT SECURISÉ
PAIEMENT SECURISÉ
LIVRAISON ASSURÉE
LIVRAISON ASSURÉE
TRANSPARENCE DES PRIX
TRANSPARENCE DES PRIX