0800 119 119 Appel et service gratuits
Prendre rendez-vous

Découverte d’un trésor viking en Allemagne

Le 30/05/2018

C’est sur l’île de Rugen située dans la mer Baltique au nord de l’Allemagne que deux archéologues allemands ont fait une découverte passionnante. Ces derniers ont exhumé ce qui leur a tout de suite semblé être des vestiges vikings après qu’ils en aient suspecté la présence sur la zone de fouilles.

Plusieurs signes distinctifs les avaient mis sur la piste de ce tumulus, suffisamment probants pour que le service culture et patrimoine de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale décide d’y dépêcher une équipe. Après quelques recherches substantielles, ils ne tardent pas à déterrer ce pour quoi ils étaient venus : 600 pièces de monnaies dont plusieurs arabes.

Sur ce total, ils sont parvenus à dater une centaine d’entre elles qui auraient été frappées sous le règne de Harald Ier de Danemark qui vécut de 958 à 986. Aux côtés de ce butin, de nombreuses perles ainsi que d’autres pièces de joaillerie dont des broches et des torques (collier rigide déjà porté à l’ère gauloise, en métal, or ou bronze, sa forme est particulièrement reconnaissable, il pouvait être fermé ou ouvert). En plus de ces bijoux relativement classiques, un autre en forme de Mjöllnir le marteau de Thor a également été exhumé.

La sophistication des pièces ainsi découvertes laisse à penser que l’ancien propriétaire pouvait appartenir à l’entourage du roi, voire au roi lui-même. Particulièrement quand on sait que ce dernier est venu finir ses jours en Poméranie slave après avoir été blessé sur le champ de bataille.

Ainsi, les spéculations vont bon train mais la possibilité qu’il s’agisse d’objets ayant appartenu au roi est ténue. Ceux-ci ont été découverts dans un tumulus éparpillé pour les besoins d’agrandissement du champ sur lequel il a été découvert. Les objets ont ainsi été disséminés sur une surface importante, ce qui complexifie leur identification et la zone où ils étaient initialement enterrés.

Ainsi, ils ont tout à fait pu appartenir au mobilier funéraire d’une tombe – royale ou non – ou simplement avoir été dissimulés par quelqu’un qui comptait probablement revenir les chercher dans un second temps. Quoi qu’il en soit, le mystère demeure.  

Partager cet article sur

RESTEZ INFORMÉS

Recevez les dernières actualités en vous abonnant à la newsletter

Suivez Godot & Fils sur les réseaux sociaux :

LIRE AUSSI

livraison
LIVRAISON ASSURÉE
paiement
PAIEMENT SECURISÉ
prix
TRANSPARENCE DES PRIX