0800 119 119 Appel et service gratuits
Prendre rendez-vous

Rapport des cours de l'or pour l'année 2013

Le 15/01/2014

L’environnement qui avait été néfaste aux cours de l’or en 2013 a changé en ce début d’année 2014. Une fois que les facteurs qui avaient influencé positivement l’or cette dernière décennie se sont estompés, cela a entrainé une chute des cours pour la première fois depuis douze ans.

Les débuts de l’année ont été marqués par la nouvelle politique de réduction de la politique monétaire qui avait entrainé une baisse des taux d’intérêt. Les discussions à propos de la réduction de la politique monétaire actuelle va continuer à alimenter le débat. Même avec la réduction du programme d’émission de bond qui se chiffre maintenant à 75 milliards de dollar par mois, la politique de quantitative easing reste colossale aux Etats-Unis, laissant une grosse marge de manœuvre pour la réduire.

Cependant, avec Janet Yellen, directrice de la FED, les grands décideurs doivent continuer à s’entendre avec les autres acteurs privés concernés par les mesures de quantitative easing.

 

Les discussions concernant une réduction des dépenses du programme de quantitative easing, qui durent depuis quelque temps déjà ont été contradictoire quant au planning de réduction des dépenses. Les effets sur le marché ont déjà commencé à se faire ressentir, cependant, les données de l’économie américaine restent au centre des attentions.

Une reprise de l’économie américaine permettrait d’avoir un dollar plus fort, ce qui accentuera les pressions sur les cours de l’or. Tous les problèmes de l’économie américaine ne sont pas résolus, ainsi l’accord sur la dette américaine, qui avait entrainé le shut down avait été résolu grâce à un accord du congrès mais de nombreux problèmes, persistent.

Dans un tel environnement, les investisseurs pourraient ne pas changer leur point de vue sur l’or. Les flux de sortie des ETFs, qui avaient été importants en 2013, pourraient continuer mais moins élevés que l’année dernière.

La crise économique en Europe, a entrainé la mise en place de politiques monétaires visant à émettre de la monnaie, ainsi les peurs de l’inflation à cause de la masse monétaire se sont révélées exagérées et l’or a pâti grandement de ces facteurs.

De plus, les investisseurs ont eu un regain d’intérêt pour les classes d’actif à risque mais plus rentables que les métaux précieux. Si cette nouvelle bulle spéculative venait à s’essouffler, les métaux précieux en sortiraient grand gagnant.

Les investisseurs  qui achètent de l’or physique profitent des prix bas et des sorties des ETFs pour acheter en masse. Cela ne permet cependant pas de contrebalancer les flux de sortie des investisseurs institutionnels et de remonter les cours.

L’année dernière, la Chine a battu les records d’achat d’or, ce qui a permit de compenser un peu les flux de sortie des ETFs. La demande physique a joué un rôle important en Chine et a permit de supporter les cours. Cette année, les  experts prévoient des niveaux de demandes similaires en Asie, avec la Chine qui gardera sa place de numéro 1 en terme de consommation et l’Inde juste derrière.

Au niveau de l’approvisionnement, peu de changements sont à prévoir cette année. Le secteur de l’or recyclé risque de connaître un gros succès si les cours repartent à la hausse.

Récemment, l’or a repassé la barre des 1200 $ l’once, pour le moment, selon les professionnels du secteur, les prix vont se stabiliser dans la première partie de l’année, pour connaître une nouvelle poussée à partir du deuxième trimestre.

 

Partager cet article sur

RESTEZ INFORMÉS

Recevez les dernières actualités en vous abonnant à la newsletter

Suivez Godot & Fils sur les réseaux sociaux :

LIRE AUSSI

livraison
LIVRAISON ASSURÉE
prix
TRANSPARENCE DES PRIX
paiement
PAIEMENT SECURISÉ