0800 119 119 Appel et service gratuits
Prendre rendez-vous

L'augmentation des prêts sur l'or en Inde

Le 29/10/2012

En Inde, les prêts sur l’or prennent toujours de l’importance comme le montrent les données publiées par la direction de Muthoot Finance, l’un des plus importants établissements de crédit du secteur financier non-bancaire du pays. Au printemps dernier, la banque centrale Indienne confortait encore ses contrôles à l’encontre des firmes du secteur financier non-bancaire. Ces mesures visent principalement à réduire les risques associés aux prêts sur l’or.

Selon le gestionnaire financier, Oomen Mammen, la demande Indienne en prêts sur l’or s’est considérablement accrue lors des deux derniers mois. Au deuxième trimestre, la banque centrale Indienne réclamait aux banques commerciales de réduire de 10 à 7,5% les crédits accordés aux sociétés financières non-bancaires. Ces dispositions avaient pour objectif d’éviter une vague d’appels de marge à la suite d’une chute potentielle du prix de l’or.

Lors de sa dernière phase de correction, le prix de l’or a atteint 1525 dollars l’once, il stagne aujourd’hui aux alentours de 1700 dollars. Cependant la BCI maintient  un régime de crédit sur l’or très encadré. Les sociétés financières non-bancaires ne peuvent désormais plus accepter les pièces et lingot d’or comme collatéral pour les prêts qu’elles accordent. Ces prêts ne concernent donc plus que les bijoux en or. La banque centrale Indienne a également déclaré qu’ils ne pourraient plus dépasser une évaluation du prix de l’or de plus de 60% du prix marché.

Ces mesures ont été assez mal reçues, les bénéficiaires qui couvraient leurs emprunts grâce à de l’or acheté lors du pic de l’été dernier possédant déjà pour la plupart des balances d’actifs négatives, c’est-à-dire que bien souvent, l’or utilisé comme assurance ne peut plus couvrir la valeur des emprunts. Si à l’avenir cet écart venait à s’accentuer, les débiteurs touchés seront dans l’obligation d’effectuer des paiements important pour couvrir leur découvert. Tout manquement se traduirait par une perte pour le créditeur.

Lors du Q1, Muthoot Finance enregistrait des pertes de 5%, malgré l’augmentation continuelle de ses bénéfices.
Partager cet article sur

RESTEZ INFORMÉS

Recevez les dernières actualités en vous abonnant à la newsletter

Suivez Godot & Fils sur les réseaux sociaux :

LIRE AUSSI

livraison
LIVRAISON ASSURÉE
paiement
PAIEMENT SECURISÉ
prix
TRANSPARENCE DES PRIX