0800 119 119 Appel et service gratuits
Prendre rendez-vous
Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 9h30 à 18h par téléphone au 0800 119 119 ou par mail à contact@aoea.fr
En voir plus

Cotation de l'or pour la semaine du 02 septembre

Le 02/09/2013

Comme prévu, l’or a pu se placer au dessus des 1400$ l’once la semaine dernière et a même su grimper au-delà des 1433 $ l’once mercredi dernier, le plus haut niveau depuis 3 mois et demi.  Le métal a trouvé du support à cause de l’intensification de la crise syrienne et de la potentielle intervention des nations occidentales en réponse aux attaques chimiques.

Pour une fois, la cause des variations des cours de l’or n’a pas été le ralentissement du programme d’assouplissement quantitatif (Quantitative Easing) qui était régulièrement au centre des attentions concernant le marché des métaux précieux. Cependant, la pause fut de courte durée. Vers la fin de la semaine dernière, la potentielle attaque américaine sur la Syrie a été remise en question. De plus, les statistiques de l’économie américaine se sont révélées positives, ce qui les a remis au cœur des attentions du marché. Le PIB américain a connu une croissance de 2,5% au second semestre, ce qui représente le double de leur valeur au premier semestre de l’année. Enfin, les demandes d’allocation chômage aux Etats-Unis ont légèrement baissé la semaine dernière, rassurant un peu plus les marchés.

La hausse des cours de l'or au-dessus des 1400$ l’once s’est accompagnée d’une hausse considérable de la demande de lingots, ce qui a eu pour effet de faire baisser la prime pour l’or physique en Asie (Reuters : 2,50$ l’once aujourd’hui pour 5$ l’once deux semaines auparavant).

Les négociations salariales entre le syndicat des mineurs sud-africains et la chambre des mines n’ont pas aboutis. La chambre des mines, qui plaide en faveur des producteurs d’or, a bloqué les négociations.  Vendredi dernier, le syndicat des mineurs a déposé un avis de grève qui prendra effet à partir de mardi. La dernière offre des sociétés minières envers les salariés comprenait une hausse des salaires de 6 à 6,5%, ce qui est largement en-dessous des 60% demandés par les syndicats.

Si la production venait à être entravée, cela apporterait un fort support à l’or, mais porterait un coup dur à l’économie sud-africaine qui cherche la stabilité.

Le métal se négociait à 1395$ l’once ce matin. Les chiffres des emplois non-agricoles aux Etats-Unis vont être publiés ce vendredi 6 septembre et seront fortement observés.

Partager cet article sur

RESTEZ INFORMÉS

Recevez les dernières actualités en vous abonnant à la newsletter

Suivez Godot & Fils sur les réseaux sociaux :

LIRE AUSSI

livraison
LIVRAISON ASSURÉE
prix
TRANSPARENCE DES PRIX
paiement
PAIEMENT SECURISÉ