0800 119 119 Appel et service gratuits
Prendre rendez-vous

Le cours de l'or aurait-il des limites ?

Le 30/04/2012
En suivant de près l'évolution du cours de l'or, nous constatons que depuis fin février un certain scepticisme gagne les investisseurs traditionnels. Ce qui les rend craintifs, c'est le fait que les cours de l'or ont subi une baisse de 7 %. Du coup, c'est tout le marché qui s'interroge, notamment à propos des politiques monétaires, mais également dans la peur d’éventuelles conséquences liées à une hausse du dollar, voire d'une probable pression sur les taux. Tout ceci aboutissant à une volatilité durable. Cette mouvance peut être à l'origine d'une sorte de reniement notable de la part des investisseurs. En effet, ceci paraît plausible lorsque, selon certains gérants, l'absence d'acheteurs se fait sentir depuis fin février. Pourtant, une hausse de 5 % a été ressentie en début d'année, mais celle-ci passe quasiment inaperçue, quand on réalise la perte effective de 13 %, par rapport au pic atteint en septembre 2011. Qui plus est, dans une conjoncture de crise de la dette, on peut comprendre que ces investisseurs, habités par de réelles inquiétudes, soient amenés à vendre ce précieux métal, afin de couvrir d'autres pertes. Rappelons que le cours de l'or avait perdu 100 dollars en une journée, suite à une vente de trois millions d'onces en quelques minutes. Surpris par ce mouvement brutal, l'investisseur traditionnel s'était retrouvé rapidement déstabilisé, voire chancelant. Par voie de conséquence, les prévisions données par les professionnels, sur l'once d'or à 1950 dollars en juin, se ramène plus à 1600 dollars, ce qui, effectivement, a de quoi rendre morose et non de voir la vie en rose.
Partager cet article sur

RESTEZ INFORMÉS

Recevez les dernières actualités en vous abonnant à la newsletter

Suivez Godot & Fils sur les réseaux sociaux :

LIRE AUSSI

livraison
LIVRAISON ASSURÉE
prix
TRANSPARENCE DES PRIX
paiement
PAIEMENT SECURISÉ